Popote et Nature

Popote et Nature
Voyages dans mon univers au gré de ma cuisine, de mes vadrouilles et de mes photos naturalistes

lundi 4 juin 2018

Galettes croquantes au quinoa et aux épinards sauvages

Galette à la quinoa et aux chénopodes (ou épinards) © Popote et Nature Galettes au quinoa et aux chénopodes (ou à défaut aux jeunes pousses d'épinards)

Après mes empanadas aux blettes, aux amandes et aux chénopodes blancs de l'an passé, j'ai récidivé dans la cuisine de cette "mauvaise herbe", le chénopode, ancêtre de l'épinard appelé également épinard sauvage,  qui pousse spontanément dans mon jardin.
Saviez vous que le quinoa (Chenopodium quinoa) cultivé surtout en Amérique du Sud pour ses graines est également un chénopode !
Si vous n'avez pas de chénopode chez vous ou si vous êtes dans un endroit trop pollué, faites cette recette avec de jeunes pousses d’épinard frais.
J'ai inventé cette recette car j'avais des chénopodes au jardin mais également parce qu'avec le retour de ma fille à la maison et le déménagement de son appart, je me suis retrouvée à la tête de pas mal de quinoa qui ne rentrait plus dans mes placards déjà bien garnis ! J'avais reçu également quelques jours auparavant, un petit colis de la MaisonTelme, une conserverie provençale artisanale qui me proposait de goûter ses nouveaux produits dont les fleurs et aromates pour parfumer les salades et j'avais donc envie de me faire un petit plat qui pouvait s’accompagner d'une bonne salade et quoi de mieux que des plantes sauvages pour accompagner une petite vinaigrette aux fleurs ?!
J'ai été séduite par ce mélange et par le packaging sympa de leur petit bocal.Une belle découverte pour moi cette maison qui ne m'a rien demandé en échange, donc je m'exprime librement sur le sujet ;) allez faire un tour sur leur site, j'ai aimé les mélanges originaux  faits avec les produits provençaux que je connais peu n'ayant jamais eu l'occasion de visiter ce beau coin mais cela viendra un jour ;).

Galette à la quinoa et aux chénopodes (ou épinards) © Popote et Nature

Précautions d'usage
Le chénopode blanc, comme l’épinard, la rhubarbe, contient de l’acide oxalique. De manière générale, il ne faut pas en abuser. Sa consommation est déconseillée aux personnes qui présentent des problèmes au niveau des reins(calculs rénaux), du foie et des articulations (arthrite, …).





Galette à la quinoa et aux chénopodes (ou épinards) © Popote et Nature



Ingrédients pour 12 galettes
- 200 g de chénopode ou des jeunes pousses d'épinard
- 100 g de quinoa 
- 2 oignons frais avec leurs fanes ou à défaut 2 oignons classiques
- 3 oeufs
- 50 g de pignons de pin
- 4 cs bombées de farine
- beurre
- sel, poivre

Préparation
Cuire la quinoa dans de l'eau bouillante salée en suivant les consignes du producteur. Laissez la refroidir .
Émincez vos oignons (le blanc et le vert des oignons). Faites les revenir dans du beurre. Quand ils sont translucides et fondants, ajoutez les chénopodes ciselés. Faites cuire doucement en remuant régulièrement, salez et poivrez.  Faites revenir vos pignons de pin dans une poêle à sec pour les griller légèrement et faire ressortir leur goût.
Ajoutez les au mélange chénopode et oignons ainsi que la quinoa cuite et égouttée. Mélangez le tout. 
Galette à la quinoa et aux chénopodes (ou épinards) © Popote et Nature
galettes avant cuisson
Ajoutez alors les oeufs battus et la farine. Mélangez pour former une sorte de pâte, réajustez la quantité de farine pour avoir un mélange pas trop collant. 
Sur un papier sulfurisé ou une plaque en silicone, formez des galettes, aidez vous d'un emporte pièces par exemple pour former des galettes régulières en taille et en épaisseur. 
Mettez à cuire dans un four chaud à 180 °C.Au bout de 20 mn environ, vos galettes doivent être assez cuites sur un côté, retournez les avec une spatule et faites les cuire encore environ10 mn. 
Servez avec une salade bien assaisonnée et pourquoi pas avec une petite sauce au raifort.

J'ai fait une vinaigrette : miel, moutarde,citron, sel, poivre et mélange aromates fleurs de la Maison Telme.

Galette à la quinoa et aux chénopodes (ou épinards) © Popote et Nature

Galette à la quinoa et aux chénopodes (ou épinards) © Popote et Nature

Galette à la quinoa et aux chénopodes (ou épinards) © Popote et Nature

Galette à la quinoa et aux chénopodes (ou épinards) © Popote et Nature

Galette à la quinoa et aux chénopodes (ou épinards) © Popote et Nature

Galette à la quinoa et aux chénopodes (ou épinards) © Popote et Nature

Galette à la quinoa et aux chénopodes (ou épinards) © Popote et Nature
© 2012 - 2018 Copyright Popote et Nature- Béatrice COUROUBLE , tous droits réservés . les textes et les images de ce blog appartiennent à leur auteur. Interdiction formelle d'utiliser ou de copier tout ou partie sans autorisation écrite de l'auteur.

jeudi 31 mai 2018

Cuisine anti gaspi avec les fanes de jeunes carottes !

Pesto de fanes de jeunes carottes © Popote et Nature Pesto de fanes de jeunes carottes 

Et allez hop encore un nouveau pesto de fanes ! J'aime bien le goût des carottes primeurs vendues avec leurs belles fanes toutes froufroutantes. Après avoir fait du pesto de fanes de radis, de fanes d'oignons , des soupes de fanes de navet , des feuilletés et des tourtes de fanes de radis à l'ail et au cheddar , du pesto à l'ail des ours (c'est bientôt la saison :) ), je suis partie sur un nouveau pesto très simple pour garder au maximum le goût de la fane de carotte. J'essaierai cet été avec des carottes sauvages.

Pesto de fanes de jeunes carottes © Popote et NatureDonc pas d'ajout de parmesan dans ce pesto mais j'ai utilisé de la purée d'amandes entières que je mets dans différents plats pour donner de l'onctuosité et en remplacement des huiles classiques. Et puis quel bonheur de ne pas jeter ces merveilles comestibles, je suis adepte de la cuisine antigaspi . Bon j'ai de la concurrence dans ce domaine, notamment avec les fanes ! Entre nos poules et les cochons d'inde et le lapin de ma fille, ça se dispute au portillon et il faut partager la pitance !
Ma famille est désormais habituée à mes recettes qui sortent de l'ordinaire et à mes marottes ;) . Cela n'a pas toujours été comme cela...Passé les "tu es sûre que ça se mange ? " tu es sûre que c'est la bonne plante" ... j'ai de la chance d'avoir une famille qui goûte avant de dire "je n'aime pas" car oui je peux comprendre qu'on aime pas l'ail des ours, le pesto, les orties..  mais ouvrons un peu le champ des possibles et testons de nouvelles saveurs et d'autres façons de se nourrir !

Pesto de fanes de jeunes carottes © Popote et Nature



Ingrédients 
- Les fanes d'une botte de carottes (environ une dizaine de carottes)
- 2 oignons moyens 
- 100 ml huile de tournesol
- 2 cs de purée d'amande complète (en magasin bio ou rayon bio de votre magasin) 
- 50 g d'amandes entières 
- sel et poivre

Préparation
Lavez soigneusement vos fanes et séchez les soigneusement aussi . Mettez les dans le bol d'un blender ou d'un robot mixeur. Ajoutez les oignons pelés et coupés en gros morceaux et  100 ml d'huile. Mixez pour obtenir une pâte onctueuse. Ajoutez la purée d'amandes. Mixez à nouveau. Salez et poivrez. 
Ajoutez les amandes entières et mixez à nouveau légèrement pour conserver des morceaux croquants d'amandes.

Mettez en pot, lissez et ajoutez un peu d'huile en la répartissant sur la préparation sans l'intégrer. Cela va éviter l'oxydation de la préparation. Celle ci peut se conserver entre 3 à 5 jours. 

Le pesto de fanes de carottes se consomme sur des tranches de pain grillés ou dans des pâtes ou en dip en apéritif avec des gressins. 

Pesto de fanes de jeunes carottes © Popote et Nature

Pesto de fanes de jeunes carottes © Popote et Nature

Pesto de fanes de jeunes carottes © Popote et Nature

Pesto de fanes de jeunes carottes © Popote et Nature


© 2012 - 2018 Copyright Popote et Nature- Béatrice COUROUBLE , tous droits réservés . les textes et les images de ce blog appartiennent à leur auteur. Interdiction formelle d'utiliser ou de copier tout ou partie sans autorisation écrite de l'auteur.

lundi 14 mai 2018

Et si vous mangiez du sapin ? Ce n'est pas une blague ;)

Gelée de bourgeons de sapin © Popote et Nature
Gelée de bourgeons de sapin 

Encore une de mes excentricités direz vous ? ! J'aime bien faire des recettes qui changent de l'ordinaire et faire des expériences culinaires. Cela fait désormais quelques années que je m'intéresse  à la cuisine des plantes sauvages et avec mon nouveau jardin semi sauvage je suis gâtée je peux directement, en sortant de chez moi, m'approvisionner car je vis dans un endroit encore préservé, je ne mets strictement aucun produit dans mon jardin et je laisse plein d'endroits sauvages notamment pour les insectes alors je peux ainsi profiter des bontés de la nature sans me poser la question de la pollution ou des pesticides. 
Gelée de bourgeons de sapin © Popote et NatureVous allez me dire encore une recette de confiture ou de gelée ! Eh oui ! Car en ce moment c'est le printemps  et de nombreuses plantes sauvages sont utilisables en délicieuses gelées et qu'il ne faut pas traîner pour les faire, la période de production étant généralement très courte. Pas la peine de vous parler de confit de trèfle   en hiver même si vous allez en déguster en hiver car vous aurez suivi ma recette au printemps ! ;) De même, je préfère vous écrire la recette quand c'est le bon moment de la faire car quelle frustration si ma recette vous attire et que vous êtes obligé d'attendre 1 an avant de pouvoir la faire si je la publie dans un mois par exemple ! C'est le cas typique de cette recette de gelée de sapin, dans une quinzaine de jours en fonction de votre lieu de vie il sera trop tard pour la faire.

En fait vous ne saviez peut être pas que le sapin de votre jardin ou d'ailleurs ^^ pouvait se manger...Vous le regarderez d'une autre façon maintenant ;) 
Avant toute chose, déterminez l'espèce de votre sapin avant de vous jeter sur ses pousses et n'allez surtout pas manger l'if, qui lui, est très toxique (il donne des baies rouges également très toxiques).
J'ai trouvé un article sympa sur le recyclage des sapins de noël en recettes originales, mais aujourd'hui je vous propose un classique : la gelée de bourgeons de sapins. J'ai deux sapins dans mon jardin dont un énoooorrrrme qui est actuellement recouvert de bourgeons terminaux verts, très lumineux. Quand vous les prenez dans la main, cela colle un peu et cela sent bon la résine de sapin.  
Avant de collecter les bourgeons de sapin, vérifiez que vous n'êtes pas dans une région où le sapin serait protégé et répartissez votre collecte sur plusieurs arbres.
Gelée de bourgeons de sapin © Popote et Nature
Vous allez obtenir une gelée parfumée légèrement citronnée qui vous rappellera l'odeur des sapins un peu comme les bonbons d'une certaine marque présentée dans une boite en métal.

J'ai dû m'y prendre à deux fois pour la prise en gélification, c'est pour cela que j'ai adapté l'agar agar de la recette. Je n'aime pas quand cela est trop gélifié, j'aime avoir le côté encore un peu "coulant" mais la gelée de bourgeons de sapin n'est pas facile à faire prendre et donc j'ai dû en ajouter, à vous de voir ce qui vous plait , en fonction de la texture finale que vous souhaitez avoir. 

Ingrédients 
- environ 500 g de bourgeons de sapin 
- 1,5 l d'eau de source
- sucre (en fonction du poids de liquide récolté, j'ai mis 1,2 kg pour 1,4 l de liquide pesé) 
- 1 jus de citron
- 3 cc d'agar-agar 

Gelée de bourgeons de sapin © Popote et Nature
Préparation

Cueillez vos bourgeons un beau jour ensoleillé de préférence pour développer un maximum leur parfum. Lavez les rapidement pour faire partir la poussière, on est bien d'accord qu'on part d'un préalable sur le fait que vous avez ramassé vos bourgeons dans un endroit non pollué et non traité ;) .
Mettez les dans un fait tout, ajoutez l'eau et faites bouillir pendant 10 mn. Arrêtez le feu sous le fait tout et couvrez le . Laissez au moins 4 H ou toute une nuit les bourgeons dans l'eau. Le lendemain, retirez les bourgeons (je les ai mis dans un bidon avec du vinaigre blanc pour l’utiliser en produit ménager comme je le fais avec les pelures de clémentines et d'orange l'hiver). Filtrez votre liquide pour enlever les épines qui pourraient rester, pesez votre liquide et mettez le sucre en correspondance (j'en mets toujours un peu moins que 50/50 mais c'est mon goût personnel). Ajoutez l'agar agar et faites chauffer, quand votre liquide bout, attendez environ 4 mn et arrêtez la cuisson. Versez dans des pots préalablement stérilisés et retournez les jusqu'à complet refroidissement.

Gelée de bourgeons de sapin © Popote et Nature


Que faire d'autres avec les bourgeons de sapin ?

- du sirop
-de la liqueur
- parsemez vos desserts ou vos salades avec des bourgeons taillés finement
- parfumez vos crèmes dessert en infusant votre lait ou votre crème avec les bourgeons

Gelée de bourgeons de sapin © Popote et Nature

Gelée de bourgeons de sapin © Popote et Nature

© 2012 - 2018 Copyright Popote et Nature- Béatrice COUROUBLE , tous droits réservés . les textes et les images de ce blog appartiennent à leur auteur. Interdiction formelle d'utiliser ou de copier tout ou partie sans autorisation écrite de l'auteur.

jeudi 10 mai 2018

Transformez les queues des fraises en de délicieuses recettes gourmandes !

Gelée de queues de fraises et menthe © Popote et Nature

Gelée de queues de fraises et menthe 

Ma copine Nath du blog "Une cuisine pour Voozenoo "s'est associée ce mois ci pour son défi culinaire "compile moi un menu"  avec Gabrielle du blog " Petite cuillère et charentaise" et Chantal du blog " La cuisine de Blanche"et elles nous ont proposé un défi sur le thème  « Mai … Tout en fraises ? … En fleurs ?». C'est la deuxième recette que je propose pour ce défi, après les fleurs avec ma gelée de fleurs de trèfles , j'ai choisi de faire une recette à base de fraises mais en fait sans utiliser les fraises ... mais les déchets des fraises ! J'aime recycler les restes et avec ces queues de fraises, il m'arrive régulièrement de faire de l'eau de fraises que je bois l'été, un délice très frais et sans sucre !
Mais aujourd'hui c'est une petite douceur à tartiner que je vous propose. C'est une recette que vous pourrez faire toute la saison des fraises régulièrement pour conserver ce petit goût délicieux fruité pour l'hiver. J'ai choisi d'associer la menthe marocaine à mes fraises car c'est une association qui réussit bien en dessert alors pourquoi pas en confit ?


Ingrédients (pour 2 pots de 350 g environ chacun)
- les queues avec un peu de chair de fraises restante de 500 g de fraises bio 
- sucre en fonction du poids de liquide (ici environ 400 g) 
- 1cc non rase d'agar agar. 
- 1 belle branche de menthe verte
- poivre noir

Gelée de queues de fraises et menthe © Popote et Nature



Préparation 
Pour cette recette, il est primordial d'avoir des fraises de votre jardin non traitées ou des fraises bio car sinon vous allez manger une gelée de concentré de pesticides !  Coupez les queues des fraises en gardant un peu de chair. Avec les fraises préparez de délicieux desserts : découvrez mes 41 recettes de fraises sur le blog !
Lavez les queues de fraises, mettez les dans une casserole, recouvrez d'eau (environ 600 ml). Ajoutez la branche de menthe.Faites chauffer et quand le liquide bout, arrêtez la cuisson, mettez un coup de moulin à poivre noir pour faire ressortir le goût des fraises et laissez infuser environ 3 H. 
Au bout de ce temps, filtrez votre préparation, pesez le liquide et mettez le sucre en correspondance . J'ai mis 400 g pour plus de 600 g de liquide,ajoutez l'agar agar, mélangez bien  et remettez à chauffer. Quand le liquide bout, comptez environ 3 minutes et arrêtez la cuisson. Mettez dans des pots préalablement stérilisés et retournez les le temps qu'ils refroidissent.

vinaigre fraises géranium © Popote et Nature


D'autres recettes avec les queues de fraises
- l'eau de fraises

eau de fraises © Popote et Nature
eau de fraises

Gelée de queues de fraises et menthe © Popote et Nature

Gelée de queues de fraises et menthe © Popote et Nature


© 2012 - 2018 Copyright Popote et Nature- Béatrice COUROUBLE , tous droits réservés . les textes et les images de ce blog appartiennent à leur auteur. Interdiction formelle d'utiliser ou de copier tout ou partie sans autorisation écrite de l'auteur.

samedi 5 mai 2018

Et si on mangeait des fleurs de Porte-Bonheur ?

Confit de fleurs de trèfles © Popote et Nature Confit de fleurs de trèfles 

Confit de fleurs de trèfles © Popote et NatureEt voilà une nouvelle recette avec des fleurs sur le blog ! Il faut dire qu'elles m’inspirent et que je n'ai pas à aller loin pour les cueillir ! Un petit tour au jardin et hop le panier est garni je peux passer direct en cuisine. Rappelez vous, petit, vous ramassiez des fleurs de trèfles le long des chemins et vous croquiez dedans comme dans une friandise, il est un peu loin ce temps où vous osiez manger des fleurs sauvages en vous promenant. Il faut dire que la connaissance des plantes était un peu plus développée que maintenant car nous avions souvient des grands parentes issus de la ruralité. Désormais cela s'adresse souvent plus à des spécialistes ou des amateurs éclairés. Il faut dire que tout n'est pas bon à manger dans la nature, il faut s'y connaitre un peu et savoir également quand, comment et surtout où cueillir. Mais, retrouvez le plaisir de croquer dans une  fleur de trèfle et comme une Madeleine de Proust, retrouvez le goût de l'enfance ;) 
J'ai découvert cette recette de confiture par un partage sur Facebook et je me suis dit pourquoi ne pas tenter . Cela devrait faire le bonheur de nos clients de chambre d'hôtes qui auront ainsi le plaisir de goûter à une confiture originale. 
Ma copine Nath du blog "Une cuisine pour Voozenoo " a eu la bonne idée ce mois ci dans son défi culinaire "compile moi un menu" de s'associer avec Gabrielle du blog " Petite cuillère et charentaise" et Chantal du blog " La cuisine de Blanche"et de proposer un défi sur le thème « Mai … Tout en fraises ?  En fleurs ?» . 
J'adore les fraises, j'ai plus de 40  recettes de fraises sur mon blog mais là l’occasion était trop belle de proposer une recette avec des fleurs, après ma limonade aux fleurs de coucou, mon sirop de lilas, mon confit de roses, ma gelée de fleurs de pissenlit et plein d'autres délices floraux , voici donc un confit de fleurs de trèfles roses. Une petite gelée délicatement parfumée à la belle couleur rose pâle à condition que vous utilisiez des trèfles roses, essayez de trouver les plus colorés possibles et ne soyez pas effrayés par la première couleur du liquide après cuisson. La cuisine c'est de la chimie, vous le verrez quand vous ajouterez le citron ;)  Bons travaux pratiques ! 

Confit de fleurs de trèfles © Popote et NatureIngrédients 
- fleurs de trèfles roses (60 à 80)
- sucre (quantité en fonction du poids de liquide que vous récupérerez après cuisson)
- 1 jus de citron
- agar agar (à adapter en fonction également du poids de liquide , j'en ai  mis 4 g pour environ 1,3 litre de jus)
- 1 verre de jus de pommes (facultatif) 

Préparation
Cueillez vos fleurs de trèfles un jour ensoleillé, nettoyez les soigneusement, retirez tout le vert. Mettez les fleurs dans un fait tout avec environ 1.5 litre d'eau de source.  Faites chauffer jusqu'à ébullition. Les fleurs vont perdre de leur couleur et le liquide deviendra un peu verdâtre. Arrêtez la cuisson. Ajoutez le jus de citron, vous verrez alors votre liquide virer au rose pâle :) . Couvrez et laissez reposer toute une nuit.
Confit de fleurs de trèfles © Popote et NatureLe lendemain, retirez les fleurs et filtrez votre liquide pour retirer toutes les impuretés qui pourraient encore s'y trouver. 
Pesez votre liquide et mettez normalement le même poids en sucre (j'en ai mis un peu moins , pour 1.4 l de liquide j'ai mis 1,1 kg), ajoutez le verre de jus de pommes (pour la pectine) et faites cuire en remuant régulièrement environ 20 mn . Écumez pour clarifier. Laissez refroidir. Ajoutez alors votre agar agar, mélangez bien et faites cuire à nouveau, quand le liquide bout, comptez environ 5 mn et arrêtez la cuisson. Versez immédiatement votre gelée dans des pots préalablement stérilisés. Fermez les et retournez les jusqu'à complet refroidissement.

Confit de fleurs de trèfles © Popote et Nature

J'ai fait le choix d'ajouter de l'agar agar car je n'arrivais pas à avoir la texture voulue, et l'agar agar ne se met pas dans un liquide bouillant d'où la deuxième cuisson. A vous de voir si vous arrivez à avoir la texture voulue sans agar agar (en ajoutant plus de pectine par exemple) .

Confit de fleurs de trèfles © Popote et Nature

Confit de fleurs de trèfles © Popote et Nature

Confit de fleurs de trèfles © Popote et Nature

Confit de fleurs de trèfles © Popote et Nature

 Et avec les fleurs du décor de mes photos j'ai fait une petite composition printanière

 © Popote et Nature


 © 2012 - 2018 Copyright Popote et Nature- Béatrice COUROUBLE , tous droits réservés . les textes et les images de ce blog appartiennent à leur auteur. Interdiction formelle d'utiliser ou de copier tout ou partie sans autorisation écrite de l'auteur.

jeudi 19 avril 2018

Limonade aux fleurs de printemps : un rafraîchissement original

Limonade aux fleurs de coucou © Popote et NatureLimonade aux fleurs de coucou 

Au printemps, elle est une des premières à enchanter la campagne avec ses petites fleurs jaunes dressées toutes délicates. Appelée fleur de coucou (elle porte bien d'autres noms mais c'est celui que je préfère) car comme l'oiseau (que l'on ne voit presque jamais ) elle annonce la sortie de l'hiver et l'arrivée des beaux jours et du réveil de la nature. Le printemps est ma saison préférée, signes de renouveau, d'une belle luminosité, de camaïeux de couleurs avec les arbres fruitiers en fleurs, les feuilles vert tendre des arbres, le chant des oiseaux ..., bref la vie ! 
Si vous suivez mon blog depuis quelques temps (ou si vous le découvrez tout juste) vous savez que j'aime la nature, je suis fan de photos naturalistes et depuis 1 an j'ai un nouveau terrain de jeux avec mon nouveau chez moi : 1.5 ha de jardin et de prairies avec : 4 variétés d'orchidées différentes :) , une succession de fleurs sauvages qui attirent les insectes dont les papillons qui vont enchanter mon été et celles de nos hôtes de notre chambre d'hôtes qui pourront utiliser notre terrain de badminton au milieu des fleurs et donc des papillons ;)
En attendant la floraison des anthémis, je profite de la floraison des primevères officinales ou primevères vraies (Primula officinalis Linné ou Primula veris Huds.).La primevère est l’une des premières fleurs à éclore au printemps, « primula » signifie : « toute première » et « veris » : « du printemps ».
J'avais participé il y a quelques années à une balade nature avec une conteuse qui racontait que sa grand mère interdisait à ses petits enfants de ramener des bouquets de fleurs de coucou à la maison car elles allaient empêcher les poules de pondre .En tout cas ça n'a eu aucun effet sur mes poulettes qui continuent à nous offrir leurs oeufs quotidiens ;)   
Limonade aux fleurs de coucou © Popote et Nature

Avez vous déjà senti le parfum délicat de ces petites fleurs jaunes ? C'est ce qui m'a décidée à faire des recherches pour savoir si elles étaient utilisables en cuisine car bonne odeur ne signifie pas que vous pouvez les consommer sans danger. Soyez toujours prudents avec les cueillettes sauvages car en dehors d’une toxicité potentielle, les plantes ont des vertus  médicinales qui ne doivent pas être traitées à la légère. Je ne les utilise pas en cuisine pour bénéficier de cet effet, n'ayant pas de connaissances particulières dans ce domaine. Je les utilise toujours avec parcimonie, notamment pour préserver les ressources. De toute façon, je ne fais jamais de grosse quantité, quel intérêt de faire des litres de limonade ou d'en boire des litres ? Je préfère renouveler l'expérience le temps  d'une floraison ou de production d'une espèce  pour en profiter à l’instant présent. C'est pour cela que je ne fais pas des quantités conséquentes de pesto d'ail des ours par exemple car j'ai remarqué qu'il est toujours plus agréable d'en manger quand c'est la pleine saison juste après une petite balade pour la cueillette. 
Limonade aux fleurs de coucou © Popote et Nature
J'associe d'ailleurs très souvent le plaisir de la balade avec le plaisir de la cueillette suivi du plaisir de la cuisine, les plantes sauvages n'attendent pas pour passer à la casserole ;) Si vous cueillez pour cuisiner sachez qu'il vous faudra passer derrière vos fourneaux au retour de la cueillette sinon adieu belles fleurs et feuilles toutes fraîches.
Toute cueillette sauvage doit se faire avec parcimonie, ne ratiboisez  pas des coins entiers d'ail des ours par exemple, ne cueillez pas toutes les fleurs de primevère  en une seul endroit, laissez en pour les autres utilisateurs (et je ne parle pas des humains ;) ! Dans certaines régions cette fleur peut avoir un statut protégé, renseignez vous  Protéger la nature me tient à coeur et il est vrai que je prélève peu et de façon raisonnée (pas toutes au même endroit, je ne fais pas de "razzia" complète sur un secteur et je ne prends que les fleurs sans toucher à la plante en totalité).

Attention ! 
Rappelez vous également que vous n'êtes pas seuls à passer à côté des bontés de la nature, les animaux sauvages aussi, donc dans toute cueillette sauvage il faut être vigilant. Les plantes proches du sol (fraises des bois, pissenlits ...) peuvent avoir été contaminées par les excréments des animaux sauvages et sont susceptibles de vous provoquer une échinococcose, une maladie très grave.
Ne ramassez pas dans des prairies où il y a eu des bêtes d’élevage (moutons notamment) à cause du danger de la douve du foie, celle ci pouvant également contaminer des plantes en milieu humide (cresson des fontaines...). 
Lavez toujours soigneusement vos cueillettes, la cuisson élimine le problème mais pour certaines préparations la cuisson ruinerait la cuisine ;) comme avec cette petite limonade que je vous propose aujourd'hui en cuisine nature. (retrouvez toutes les recettes de cuisine nature de mon blog en cliquant sur le lien) 
Limonade aux fleurs de coucou © Popote et Nature

Ingrédients 
- 1,2 litre d'eau de source
-  environ une trentaine de hampes florales de coucou bien écloses 
- 50 g de sucre
- 1 jus de citron

Préparation 
Cueillez les fleurs un jour de soleil pour que les fleurs soient bien écloses. Lavez les soigneusement et séchez les. Laissez les dans un pot avec un peu d'eau pendant  20 mn environ pour qu'elles finissent de sécher tranquillement.
Remplissez la bouteille d'eau,  il vous faut une bouteille en verre qui résiste aux pressions genre ancienne bouteille de limonade ou bouteille de bière car la préparation va fermenter légèrement et produire du gaz , il faut donc pouvoir fermer la bouteille et que celle ci puisse supporter la pression du gaz sans exploser ;) Il faut également une bouteille que vous n'allez pas remplir jusqu’en haut. (donc une bouteille de  1,5 litre environ)
Ajoutez le sucre et le jus de citron à l'eau. 
N'utilisez que les fleurs jaunes, retirez le vert et ajoutez les fleurs dans la bouteille. Quand vous avez mis toutes les fleurs, fermez la bouteille et mélangez vigoureusement. Les fleurs vont remonter au repos c'est normal. 
Laissez la bouteille pendant environ 2 à 3 jours au soleil. Remuez délicatement la bouteille une fois par jour. Au bout de ces 3 jours, ouvrez la bouteille, cela doit faire un petit pschittt à l'ouverture et faire quelques bulles sinon laissez encore une journée.

Astuce : La première fois que j'ai fait cette limonade, il n'y avait pas de soleil, il faisait gris mais j'avais encore du chauffage dans la maison, ça a suffi pour lancer la fermentation. 

Filtrez votre boisson pour retirez les fleurs et les quelques impuretés qui pourraient subsister. 
Comme j'aime bien le pétillant, j'ai laissé la bouteille sans les fleurs en dehors du frigo pendant encore une journée. Le soir j'ai mis ma bouteille au frigo et le lendemain hop ! un petit verre bien pétillant tout frais à déguster. 
Ce n'est pas trop sucré, juste ce qu'il faut avec un petit goût floral  citronné. Un petit plaisir sauvage ;) .A vous de tester !
Limonade aux fleurs de coucou © Popote et Nature

Limonade aux fleurs de coucou © Popote et Nature


Limonade aux fleurs de coucou © Popote et Nature


Une petite limonade à  déguster avec une petite salade sauvage ? ;) 

salade aux fleurs sauvages © Popote et Nature

© 2012 - 2018 Copyright Popote et Nature- Béatrice COUROUBLE , tous droits réservés . les textes et les images de ce blog appartiennent à leur auteur. Interdiction formelle d'utiliser ou de copier tout ou partie sans autorisation écrite de l'auteur.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...